COLONIEU Alice
BIOGRAPHIE
Après l’Ecole des Beaux-arts de Marseille pendant la guerre, Alice Colonieu suit les cours de l’Ecole nationale de Fontcarade, puis s’installe près d’Orange.

Elle participe à de nombreux salons, et se fait remarquer, en 1955, lors du Festival international de la céramique de Cannes où le musée d’Art Moderne de la ville de Paris et le Musée de Faenza acquièrent des pièces.

Parallèlement à ses expositions, elle travaille pour les décorateurs de l’époque : Jean Royère, Jules Leleu, et Maurice Rink. Notons par exemple, les éléments de décors de la piscine du paquebot Pierre Loti. A la fin des années 50,
elle travaille également pour des architectes.

Elle ralenti sa production vers le milieu des années 60, pour ne réaliser que des commandes spécifiques.

Ses pièces sont travaillées au colombin, ou à la plaque, dans une terre rouge très épaisse. Elle utilise des superpositions d’émaux, et joue souvent sur la transparence de ceux-ci. Il se dégage de ses pièces force et puissance allégées par le jeu de ses émaux.
SON ŒUVRE
SES SIGNATURES
Plaque de carreaux en faïence
carreaux 10 x 10
Estimation : 1.200/1.800 euros
Sculpture de la vierge et de l'enfant
Hauteur : 76 cm
Estimation : 2.500/2.800 euros
(1924 - 2010)
Agrandir
Agrandir
Agrandir
Agrandir
Agrandir
Vide poche
17 x 7 cmEstimation : 320/350 euros
Sculpture
23 cm
Estimation : 700/900 euros
Pichet
Hauteur : 16 cm
Estimation : 400/450 euros
Pichet
Hauteur : 32 cm
Estimation : 900/1.200 euros
Pichet
Hauteur : 33 cm
Estimation : 900/1.200 euros
Agrandir
Plat
Largeur : 35 cm
hauteur : 20 cm
Estimation : 450/550 euros

L'estimation d'autres oeuvres variera en fonction
de leurs dimensions et de leurs états.